Nos projets

Caravane #MoiAussi

Les mythes et la désinformation entourant le traitement juridique des violences à caractère sexuel freinent les personnes victimes et les survivant.e.s qui souhaitent obtenir de l’aide. Pourtant, les personnes informées de leurs droits sont plus susceptibles de dénoncer, d’obtenir une indemnisation et de se rétablir des dommages causés par ce traumatisme.

À propos

Né du mouvement #MoiAussi, la Caravane #MoiAussi consiste en une tournée du Québec qui offrent aux personnes victimes et aux survivant.e.s des consultations gratuites et confidentielles avec plusieurs intervenant.e.s : avocat.e.s de tous les domaines de droit, procureur.e.s, intervenant.e.s sociaux.ale.s et policier.ère.s sont disponibles afin de fournir des réponses à tous les besoins de la personne. 

 

Nous abordons les principes de droit criminel, mais aussi de droit du travail, de droit administratif et de droit civil qui répondent le mieux aux besoins des personnes victimes et des survivant.e.s.

 

Considérant la crise sanitaire actuelle, les consultations ont lieu sur rendez-vous, par téléphone ou visioconférence (Teams).

Prochaines destinations

Côte-Nord

9 novembre 2020

  • 13h30 à 16h30
  • 17h00 à 19h00

Date limite pour s’inscrire : 5 novembre 2020

 

Saguenay-Lac-Saint-Jean 

18 novembre 2020

  • 9h00 à 12h00
  • 13h00 à 16h00

Date limite pour s’inscrire : 13 novembre 2020

 

Montréal

24 novembre 2020

  • 9h00 à 11h00
  • 13h00 à 15h00
  • 16h00 à 19h00

Date limite pour s’inscrire : 20 novembre 2020

 

Laurentides

8 décembre 2020

  • 15h30 à 17h30
  • 18h00 à 20h00

Date limite pour s’inscrire : 4 décembre 2020

Pour vous inscrire

Remplissez ce formulaire
POUR NOUS JOINDRE

Pour toutes questions concernant la Caravane #MoiAussi ou pour prendre rendez-vous, vous pouvez nous joindre au 1-833-JURIPOP ou écrire à moiaussi@juripop.org.

Ce projet est réalisé grâce au soutien financier du ministère de la Justice du Québec, de Desjardins et de l’Association du jeune Montréal, et grâce à la collaboration du Réseau des centres d’aide aux victimes d’actes criminels, de la Direction des poursuites criminelles et pénales et de nombreux organismes de première ligne.

Aller au contenu principal